Le sang du foulard

Le sang du foulard

Le raid des 4 châteaux de X.B. Leprince...

Une épopée pour initiés

où mythes et mystères

enfourchent les chevaux

à deux roues!

 

rose-croix.jpg


Non éclairé des us et coutumes (et usages) de la pratique du scoutisme, de la nature des "grands jeux" et autres "raids surprises", "Great Show" * compris, j'ai eu quelque mal, avoué-je, à entrer dans les rangs - ou plutôt à m'intégrer dans le "grand camp" imaginé par X.B. Leprince!  

 

Ce titre étant souvent cité comme "livre à lire", du côté de la littérature scoute, voire comme "grand classique" du genre, je me suis donc empressé de me procurer un exemplaire de l'édition originale (1955 chez Alsatia - Signe de Piste), pour en goûter toute la saveur dans un écrin authentique et patiné par l'usage... Le bouquin qui m'est arrivé par la poste a très "vieilli" (preuve de son intérêt!), jauni à souhait, taché d'époque, les bords de pages rongés, émiettés et même déchirés: le charme des vieux livres, donc, qui ont beaucoup vécu, donc beaucoup à dire... 

 

maitre du temple.jpg

 La cerise sur le gâteau: les illustrations en noir et blanc de Pierre Joubert ! Cet argument de vente m'a d'ailleurs fait cliquer sans hésiter.

 

4.jpg

 J'avais donc ce qu'il faut pour commencer un raid (de lecture) passionnant en m'immergeant dans une Bavière fascinante, celle de Louis II du même nom - avec trois fameux châteaux du "roi fou"  (Hohenschwangau, Neuschwanstein, Linderhof), qui sont autant d'étapes à énigme, avec, en bonus, le château de "Sissi" à Possenhofen. Et quel périple! Il y sera question de marais inhospitaliers, du franchissement d'une montagne - encordés, s'il vous plaît! avec une excellente leçon de descente en rappel -, et de pleins de petits pièges ou obstacles concoctés par les Maîtres de cérémonie (les Commissaires ne manqueront pas d'imagination)... A cela s'ajouteront la course motorisée (chaque équipe a sa motocyclette pétaradante) et les aléas de la mécanique à deux roues. 

 

L'aventure, ce raid hors du commun, va être pimentée d’événements quelque peu sordides et, semble-t-il, nullement engendrés par les organisateurs - qui sont gens responsables! Il va même y avoir un drame fatal - l'horreur dans le jeu; mais celui-ci, évidemment, n'est pas attribuable aux Commissaires. 

 

rond4.jpg

 

Notre narrateur, bien instruit "des" sujets qu'il traite (car dans l'histoire il y en a deux), a d'abord remarquablement réussi son "raid", dans l'évocation, admirablement écrite, de l'ambiance d'un "jam" (Jamboree) dans les années cinquante et d'un Grand raid, sportif et aventureux à souhait... Baden-Powell a écrit à propos du mot "Jamboree" (source Wikipedia): "Quelle que soit l'origine de ce mot, il aura un sens tout à fait distinct pour la plupart des gens à partir de cette année (1920). Il sera associé pour eux à l'idée du plus grand rassemblement de garçons qui ait jamais été tenu. "Jamboree" évoque une joyeuse réunion de garçons arborant un chapeau à large bord et un large sourire, avec la chemise, la culotte courte, le foulard et le bâton. C'est eux qui comptent dans un Jamboree."

 

Camp fraternel.jpg

 

Un volet historique, délibérément teinté de mysticisme, se greffe, plus ou moins en alternance, dans le fil du récit, mêlant en quelque sorte deux histoires dans un seul épisode (c'est le volume 1 de "La quête fantastique" qui connaît une suite et un dénouement avec le tome 2 "La neuvième croisade"). Militaire et historien, passionné de chevalerie et de certaines destinées royales, X.B. Leprince, bien que non scout, sait habilement parsemer les aventures de "ses" scouts d’événements haut en couleurs, à connotation historique précise et solidement documentée. Ce volet marie avec brio le romantisme historique aux légendes fantastiques. Un bémol cependant (qui m'exposera peut-être à une volée de bois verts de la part des inconditionnels de la "saga"): cette surprenante alchimie qui mélange dans le même mortier l'épopée d'un raid "moderne" (et mécanique) avec le destin tragique de Louis II et la recherche du Graal. Cette dichotomie, à la première lecture, m'a beaucoup gêné: j'aurais préféré partager un raid "pur et dur" déjà passablement compliqué à suivre (je me suis vite perdu dans l'identification des personnages et les étapes de l'itinéraire, la carte n'étant pas constamment sous mes yeux); l'argument "historique" et mystique, passionnant en soi, fort en évocation "chevaleresque", vaut un roman à lui seul!  Ce mélange "des genres", par trop voyants, a provoqué chez moi des détonations agressives.

 

5.2.jpg

Nul mélange anachronique ou de genre, en revanche, dans le superbe et étonnant prologue – élément fondateur de la saga! J'adore ces pages (celle du page 'élu') historiques (et fictives à la fois), magnifiques, émouvantes et colorées, qui nous font entrer dans l'intimité passionnelle de Louis II de Bavière, au crépuscule de son existence... Un roi aussi fou que génial livrant le Grand Secret à la jeunesse éternelle!

  

2.jpg

Un grand bond dans le temps, avec la chute, si j'ose dire, au cœur du "Camp fraternel de la Jeunesse du Monde" qui s'est déployé au pied du Zweiselberg, "sur les rives d'un charmant petit lac", nous fait quitter le romantisme baroque de Louis II pour le camp scout géant d'après guerre, grouillant de jeunesse avide de vie, d'activités et d'aventures et de franche camaraderie. De petites et plus grandes énigmes vont se succéder... Le personnage central - le garçon par qui et pour qui tout doit arriver -, va être l'enjeu du Grand jeu, pour des raisons supérieures qui vont échapper au commun des mortels, aux non initiés.

 

etendart.jpg

 

De fait, la trame a suffisamment de ressort et d'atouts pour me tenir en haleine: plein de choses m'échappent cependant, notamment quant aux péripéties "techniques" ou "logistiques" du raid, et quant aux rapports concurrents des équipes en compétition... Mais ce qui m'accroche et me touche profondément dans ce livre, plus encore que les énigmes qu'il renferme, c'est l'épopée "initiatrice" des protagonistes principaux, avec la construction d'une amitié forte, courageuse, d'une fraternité chevaleresque entre garçons - que l'on pourra appeler les héros. Cette humanité fraternelle, internationale, qui prend le relais des guerres entre nations d'Europe (le roman est publié en 1955), en partageant difficultés et joie des réussites, donne de la chair et du sang jeune à ce roman étrange.


humanité.jpg

Quand je referme le bouquin, je regrette alors de quitter ces "amis" qui sont aussi devenus les miens. La destinée de Bruno m'interpelle et je suis avide de connaître le dénouement annoncé dans le deuxième tome de "La quête fantastique"... 

 

 

Great Show: grand spectacle

autographe.jpg

 

Choucas

 

Montages images et mise en page de Choucas avec les scannes du livre (dessins de Pierre JOUBERT) . Autographe aimablement communiqué par Christian Floquet. 

 

 

 

 

3.jpg

 

A ma connaissance, ce titre est épuisé; la dernière réédition remonterait à 1979 pour la collection "le nouveau signe de piste" chez Alsatia...

 

Liens utiles: 

http://auteurs.romans-scouts.com/page115.html

http://www.jeuxdepiste.com/lectures_lignes/suire.html

http://ridoux.fr/page66.html

 

 

Vous voulez "faire" du théâtre?

 

Peter Pan et Wendy.jpg

 

STAGE D'ACTEUR en juillet 2015 près de Béziers pour les garçons et filles de 8 à 14 ans du samedi 11au samedi 18 juillet.
http://compagnie.gerard.f.free.fr/formation.php



12/12/2013
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres