Le sang du foulard

Le sang du foulard

Dix-huit jours avec les sangliers ! Carnet 2

Pour ouvrir le carnet 1 suivez cette piste!

Pour ouvrir le carnet 3 c'est par-ici!

 

 

Jour 6 - 11 juillet

Froissé avec... le froissartage!

 

Le Sanglier commence seulement à se remettre de ces maudites olympiades. Aujourd'hui, journée défi : le Condor est chargé de faire le coin veillée et le Sanglier l'autel et autres choses pour la messe. Après avoir activement travaillés toute la matinée à la construction d'un autel où toutes les perches s'emboîteraient, vient le moment crucial de l'emboîtage justement. Et là, malheur de malheur! Les dimensions prises ne sont pas les bonnes et rien ne fonctionne comme on le souhaite... Quelques lamentations et vêtements déchirés plus tard (comme le grand prêtre quelques temps avant nous), il faut repartir de l'avant et, accessoirement, recouper et retailler d'autres perches! Vers 18 heures enfin, nous tentons une deuxième fois de tout remboîter. Avec l'aide de notre vénéré chef Estienne et quelques cales bien en terre, le Sanglier peut être fier de son ouvrage, lequel nous semble digne des grands inventeurs du 19ème siècle! Sur ces entrefaites arrive le père Richard, aumônier de la troupe, qui vient nous rendre visite jusqu'à demain soir. Après une veillée ma foi fort sympathique et un excellent "topo" du père, tout le monde va se coucher dans le calme et dormir du sommeil des justes...

 

P.S.: le "topo" d'un aumônier est un exposé spirituel directement relié à la pratique du scoutisme chrétien. C'est une sorte de sermon spécialement adapté aux jeunes scouts.

 

 

Jour 7 - 12 juillet

Paul le magnifique

 

En ce beau dimanche ensoleillé, notre journée a commencé avec la sainte messe. C'est pour nous l'occasion de rencontrer pour la première fois nos camarades strasbourgeois. Cette première approche où nous n'avons fait que les saluer a été psychologiquement intéressante. En effet, le jeu consistait, sur un regard et une poignée de main, de déceler et de deviner la personnalité de ces garçons que nous allons côtoyer pour quelques activités futures! L'avenir nous donnera sans doute des résultats plus convainants que cette petite analyse... Mais parlons de la messe et profitons en pour féliciter un scout du Sanglier : Paul. Notre liturgiste et boute-en-train. En effet, devant un parterre de scouts encore inconnus (et prêts à rire à la moindre fausse note?), Paul a su nous régaler d'un véritable festival vocal! Enchaînant les Kyrie, Gloria et Sanctus avec brio (mais au fait, c'est qui brio?), Paul a su s'imposer et rendre cet office magnifique! L'après-midi, repos et jeux multiples et variés. Après la veillée, le père Richard nous a régalé une nouvelle fois d'un des ses "topos" dont lui seul a les secrets! Quoi de tel pour aller au lit et s'endormir en méditant les paroles entendues!

 

 

Jour 8 - 13 juillet

Valentin ne perd pas la boussole!

 

Après une ultime inspection du coin de patrouille par nos chefs, le départ en exploration est donné ! Direction Blacy, première étape de notre formidable périple. Avant d'atteindre ce village plein de charme situé au milieu d'immenses plaines céréalières à quelques kilomètres du camp, nous faisons une étape pour pique-niquer au sommet d'une petite colline et au cœur des vignes.

 

RANDO MONTAGE.jpg

 

DECOUPE CARTE 2.jpg

Ensuite, nous partons en suivant Valentin, le topographe, qui se laisse lui même guider par... la boussole. Profitons d'ailleurs de l'exploration pour vanter aujourd'hui les mérites de notre topographe Valentin! Pendant toute notre exploration, nous avons pu lui faire confiance les yeux fermés! Grâce à ce patrouillard rigolard, Blacy-la-conquise nous a ouvert ses portes vers 14 heures. Visite du village, légère sieste (pourquoi se gêner, dites-moi?) et départ pour Vitry-le-François, destination ultime de la journée! Là, nous visitons le centre-ville, la collégiale, faisons les courses puis marchons vers la maison du doyenné où nous devions passer la nuit. Après une bonne douche chaude et un repas équilibré (pizzas, coca, chips - pourquoi, fallait pas?), nous nous mettons en route pour le stade municipal où va se tenir le traditionnel feu d'artifice! De retour vers minuit à la maison du doyenné (lieu d'accueil du diocèse de Vitry-le-François), une bonne nuit dans de vrais lits (!) nous attend.

 

 

LA CARTE.jpg

 

RANDO CATHEDRALE.jpg
 

 

Jour 9 - 14 juillet

Une exploration un peu... pépère

 

 

BLACY PANNEAU.jpg
 

En ce neuvième jour de camp, nous profitons pleinement de notre deuxième journée d'exploration pour nous lever... tranquillement vers 9h30 (et ben quoi? C'est interdit par le règlement de s'offrir une p'tite grasse matinée?). Après avoir tout rangé et écrit un mot de remerciements pour les sœurs de la maison du doyenné (le Sanglier a le sens de la reconnaissance, ah mais!), nous partons en direction de Vitry-le-François pour assister à la cérémonie du 14 Juillet. Après: objectif Mont Morêt (un monticule historique qui fut un enjeu primordial des combats en septembre 1914)...

 

FILM BAIGNADE.jpg

Nous longeons la Marne. L'endroit y est impeccable pour pique-niquer et se baigner! D'où une pause... longue et... très agréable (après une grasse matinée, vous vous attendiez à quoi?)! Nous parvenons (tout de même) à nous remettre en route pour arriver jusqu'au Mont Môret, sur lequel est érigé un mémorial. Après cela, traversée du "village-rue" Huiron avant d'atteindre notre cible: Blacy. Sur le territoire de cette commune, nous allons passer la nuit dans le verger d'une généreuse famille du village. Un prêtre de cette même famille avec lequel nous sympathisons vite prend rendez-vous avec nous pour un topo le lendemain. Vous l'avez compris, dans la patrouille du Sanglier, la santé spirituelle va de pair avec la santé physique!

 

 

 

AUTO STOP.JPG

 

MEMORIAL.jpg


 

Jour 10 - 15 juillet

Retour à la bauge et remontée de bretelles!

BANDEAU TENTE.jpg

 

Aujourd'hui se termine notre exploration. Après un topo du père, nous repartons en coupant champs et vallées en direction du camp. Nous y arrivons à 15 heures sonnante, l'heure limite prévue pour le retour de l'exploration. Là, les restes de nourriture de notre pérégrination nous autorisent un solide déjeuner. Mais, aïe! en notre absence, chef Estienne a inspecté notre coin de patrouille... Il y a trouvé moult souches coupées bien trop haut! Une légère remontée de bretelles nous attendait... Après avoir (presque) fini de couper ces souches, une Cour d'Honneur de milieu de camp commence: celle-ci a pour but de donner des objectifs à chacun et à tous pour la deuxième partie du camp. Cette "CDH" sous le regard du seigneur terminée, des objectifs clairs ayant été donnés, chacun rejoint  son coin de pat' pour préparer la précieuse suite des opérations: j'ai nommé le dîner. Après s'être rassasiés, la première veillée en commun avec nos collègues strasbourgeois va parachever la journée. Belle veillée mais qu'il est bon de retrouver sa bauge (et son lit) après deux jours en dehors du camp!

 

 

Jour 11 - 16 juillet

Remake

 

En cette onzième journée de camp s'est déroulée la suite des olympiades, en commun avec nos collègues strasbourgeois. Vous vous souvenez peut être du fiasco de la première partie de cette fraternelle compétition? Dans ce cas, le résumé de la deuxième "mi-temps" n'en sera que plus que rapide: prenez les même garçons, le même stade - pardon: terrain-, ajoutez quelques épreuves et... tout est joué!

 

Ou plutôt: tout est perdu!

 

Sur votre (petit) écran:

 

"La débâcle du Sanglier 2 - le retour!"

 

 

Cependant, c'est bien avec le sourire que le Sanglier a accusé cette ultime défaite, un Sanglier désormais habitué aux olympiades désastreuses! Le soir, la veillée a su réconforter la patrouille singulièrement meurtrie dans son amour propre! Au menu, un très bon fil rouge du Condor. Petit lexique: "Bien souvent, les veillées sont bâties en dépit du bon sens : on trouve quelques numéros et, après, on cherche un lien pour ficeler tout cela. C’est absurde ! Le fil rouge nous raconte une histoire tout au long de la veillée et les numéros sont des illustrations, des coups de projecteur sur tel ou tel épisode. C’est pourquoi il faut que le thème d’une veillée soit suffisamment précis pour fixer le cadre du fil rouge."  Source Scoutorama Puis un jeu du Sanglier: "Le plus grand cabaret de Russie", présenté par ("on l'applaudit très fort!")... Patrick (Hilaire) et ses... danseuses (Louis et Pierre-Louis)! Puis le jeu de la radio à la sauce maison (ou plutôt bauge)! Après cette veillée riche en émotions, rires et chansons, une nuit réparatrice nous attend dans notre bauge...

 

 

AVANT VEILLE 2.JPG

 

 

Jour 12 - 17 juillet

Service

 

En cette douzième journée de camp, la patrouille du Sanglier tient particulièrement à remercier la famille de Felcourt pour son accueil chaleureux dans ses bois, cet été. Aujourd'hui donc, nous les avons remerciés en coupant des bûches, en les fendant et en formant un grand tas au pied du mur du château. Quelle joie de rendre service tous ensemble! Après ces rudes efforts, un peu de repos et de méditation nous attendaient: déjà 12 jours que nous sommes en camp, que le temps passe vite! Mais il nous reste encore de grandes choses à faire, aussi faut-il se ménager pour être prêts pour... la suite. 

 

SOUS LA TENTE.jpg

 

 

Jour 13 - 18 juillet

Les méninges du Sanglier

 

 Aujourd'hui: "jeu blanc". Le Jeu blanc n'est pas un jeu "qui ne compte pas" comme vous le dirait la patrouille du Condor, mais bien un jeu spirituel. Avec une carte des alentours, une boussole et des indices codés, c'est un jeu bien rôdé qui va commencer. Il faut tout d'abord déchiffrer les messages, opérer quelques triangulations à l'aide de la boussole et faire des allers-retours dans le village de l'église au cimetière, du lavoir au château - où l'on doit se présenter au père Richard, le donneur d'indices dans ce jeu. La patrouille du Sanglier se bat avec force et vigueur tout l'après-midi! "Toujours droit au but!". Les résultats seront présents au flot "Jeu Spi" à la fin du camp, c'est sûr! Petit lexique: Flots - Les flots de camp sont des récompenses décernés aux patrouilles pour leur "victoire" dans une compétition ou un jeu; ne pas confondre avec les flots de patrouille. "Appelés aussi scalps ou flots de patrouille. Petites bandes de tissu aux couleurs de la patrouille, portées sur l’épaule gauche dès que les patrouillards ont prononcé leur Promesse. On dit aussi flot au singulier."  Source Scoutopedia 

 

 

 

Journal de camp de Hilaire Bouyé

CP du Sanglier de la IX Dijon

 

CROIX EUROPE.png

 

Pour ouvrir le carnet 1 suivez cette piste!

Pour ouvrir le carnet 3 c'est par-ici!

 

Liens connexes

Vidéos du Sanglier

Chaîne YouTube du Sanglier

Site du Sanglier

 

 

 

 



18/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres