Le sang du foulard

Le sang du foulard

Feuilleton épisode 6 : Préhistoire d’un camp

Roman-feuilleton

La partie V est sur ce clic

 

VI

Préhistoire d’un camp

 

 

 

Rémi faisait son « baptême spéléo ». Mal équipé, sans casque ni lampe, simplement vêtu de ses vêtements scouts d'emprunt, il rampait dans une boue grise et collante, craignant à chaque seconde de se cogner la tête dans la galerie étroite qu’il fallait franchir. Les arrêtes de roche de Baume Étrange étaient coupantes. Il s’écorchait les mains, les genoux, déchirait chemise et culotte mais ne sentait aucune douleur… « Tu arrives ? » cria avec une autorité acide Aigle, qu’il ne pouvait voir. Rémi avança par reptation sans savoir où il aboutirait. Soudain, il découvrit qu’un abîme s’ouvrait sous son corps. Une nappe d’eau glauque, se présentant d’abord comme une flaque profonde lui parut finalement être un lac sans limite ; le sol était incliné vers le plan d’eau. Rémi ne parvint pas à éviter la glissade et se sentit inexorablement attiré par l’eau profonde. Il hurla.

 

Son cri le réveille. Il est dans la grange ! Un rêve… Tout est noir et silencieux autour de lui. Une lampe torche s’allume : Wapiti que le cri a sorti de son sommeil. Rémi boit une gorgée de sa gourde – l’eau semble glaciale. L’incident est vite oublié… On se rendort.

 

Les sonnailles du troupeau emplissent la cour puis s’éloignent vers les falaises, accompagnées de quelques aboiements. Un ciel bleu prometteur contraste avec la pénombre de la grange. Des poules viennent caqueter au bas des ballots de paille. La silhouette massive de Wapiti se découpe en contre-jour dans le cadre du portail, revenant du dehors. Rémi ouvre les yeux péniblement, encore sous le charme de la chaleur de son sac de couchage. Dans la minute suivante, les autres scouts abandonnent leur nuit. On se met à parler. On s’extrait de ses duvets, la paille dans les cheveux, les yeux un peu collés. « Debout les Choucas ! » fait Wapiti de sa grosse voix.  Les falaises du cirque de Pré-les-Fonts, situé à un petit kilomètre au nord de la ferme, commencent à accrocher les rayons du levant. Après un petit déjeuner loin de la cour et des effluves de la charogne, la patrouille, ayant dissimulé ses sacs à dos dans la grange, enfourche les vélos pour descendre au village où les scouts veulent assister à la messe. La petite église est pleine, réunissant toute la contrée, garnie d’une foule de campagnards endimanchés, familiale, très « vieille France ». A la fin de l’office, l’abbé Gerland fait ses annonces paroissiales dans l'odeur d'encens. Les scouts de Saint Ange sont à l’honneur ! « Nous avons aujourd’hui le plaisir de recevoir la visite de Scouts de France : la patrouille Libre des Choucas, montée en vélos de Saint Ange pour préparer leur camp d’été. J’invite tous les paroissiens à leur faire bon accueil, et je compte sur votre hospitalité pour contribuer à la réussite de leur futur camp ! ». A la fin de la messe, les deux enfants de chœur de Saint Ange vont rejoindre à la sacristie le curé et les servants de messe de la paroisse, sujet à leurs remplacements au mois de juillet. Sur le parvis, le reste de la patrouille répond aux questions des villageois, dont certains font mention des denrées qu’ils pourront leur vendre… Les paysans ont le sens pratique ! Près du lavoir, Mouche observe un énorme lucane cerf-volant à mandibules impressionnantes. Le maire, un grand homme à l’allure de gendarme à la retraite, se montre tout sourire envers les membres de la patrouille. M. Clément est restaurateur, propriétaire de l’unique hôtel-restaurant de Pré-les-Fonts, situé à deux pas dans la rue principale. Un projet de soirée « animée » par les scouts est discuté avec le maire – à son initiative. Aigle donne son accord. Il faudra y réfléchir.

 

« Ce cul de poterie a plus de douze mille ans ! » L’archéologue, un homme de près de soixante dix ans, grand et aux épaules larges, visage buriné carré et grosses lunettes, instituteur à la retraite, est le « directeur de fouilles » du site de Baume Étrange. Les brodequins enfoncés dans une terre fine mêlée à des cailloux au fond de l’aire de fouilles, à quelque deux mètres de profondeur, Monsieur H., qui veut être appelé par son prénom Arsène, initie la patrouille à la préhistoire locale… La grotte a été habitée dix mille ans avant notre ère. Les abords de la falaise témoignent de la présence des « chasseurs-cueilleurs » de la fin de la dernière glaciation… Une fosse creusée par les archéologues en bordure de falaise, à gauche de la caverne et de sa rivière, a déjà livré des silex taillés, des fragments d’ossements de gros gibiers et de nombreux débris de poteries. Arsène, qui parle avec passion dans une langue très pédagogique, explique les méthodes de fouilles. « On gratte la terre avec une brosse à dents ! lance Mouche, fier de son savoir. – Heu…, oui, en effet, on utilise la brosse à dents…, mais pas que ! – Le pinceau-brosse aussi ? intervient Renard. – Surtout ! confirme l’archéologue. » Chacun des Choucas, tout à tour, se passe le morceau de poterie. Mouche en « rajoute » en l’examinant avec une petite loupe sortie de sa « sacoche de survie » fixée à son ceinturon, provoquant le sourire d’Arsène. « Je vous apprendrai tout ça pendant votre camp ! » Aigle donne l’adresse du local et obtient de l’archéologue la promesse de l’envoi d’une brochure sur le gisement préhistorique.

 

« Chic ! On va être des archéologues ! » jubile Mouche.

 

 

 

Présentation de la patrouille libre des Choucas (Scouts de France)

de Saint-Ange sur Rhône

 

 

Auquel s'est joint Rémi, le tout nouveau Cul de pat’ !

 

Du plus jeune au plus âgé des totémisés :

- Mouche pas-touche (François) 12 ans. Second cuisinier et boute en train

- Renard bavard (Jean-Pierre) 13 ans. Liturgiste et cuisinier

- Panthère bondissante (Michel) 13 ans. Liturgiste et messager

- Wapiti têtu (Stéphane) 14 ans. Second de pat’ et infirmier

- Aigle fonceur (Didier) 15 ans. CP et régisseur

 

- Hibou paisible (Jacques Maurice) La trentaine. Parrain de la patrouille

 

Renseignements pratiques :

Local : 12 côte Saint-Martin

Permanences : le jeudi de 14h à 17h

Activités principales : spéléologie, escalade, randonnées pédestres

Sorties régulières : un week end par mois avec bivouac ou camping

Camps réguliers : vacances de Pâques, vacances d'été

Moyen de locomotion : vélos + 2CV de Hibou paisible

Liturgie : deux enfants de chœur  

 

La suite, c'est ici!



27/01/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres